Inauguration de l’expo Carnaval, Place Carnot

Aujourd’hui, milediou, en l’an de grâce 2012, à 11h15 a eu lieu l’inauguration de l’exposition Carnaval, sur la Place Carnot. Un exposition des photos de Carnaval 2011, imprimé sur bâches. Un inauguration menée de main de maître par Alan Roch, dans un discours magnifique et emporté avec grâce. Le voici en intégralité et en exclusivité mondiale:

Madame la Refête,

Sèm pas aicí per de cacauètas,

Monsieur l’échevin municipal,

Le vin ne se lèche pas mais se boit à pleins tonneaux

Medames et Messieurs les conseillers particuliers en général ou en adjudant

Mon paire, pecaire aviá qu’una dent

Mesdames et Messieurs,

Car je ne dirai plus par arrêté dictatorial et comminatoire Mademoiselle

C’est pourtant un joli nom Mademoiselle

Belle libellule

Domaisèlas de las pradas de la prima !

Sèm venguts aicí per l’estrena

Nous sommes ici pour l’inauguration différée de ce formidable troupeau de vaches paissant aux étals de la plaça de las Èrbas

Pardon, c’était mon discours (enfins, cort ba cal die lèu) du Salon de l’Agriculture : i a pas de vacas, aicí :

Mort aux vaches, donc ! Et place aux bâches !

Non, es Carnaval que nos crida amb los imatges de l’an passat.

C’est GRAPh, docteur ?

La vision de l’édition 2011 du Carnaval indigène,

Oui, Gêne des autochtones voulant calme et sécurité,

Mas Carnaval totjorn tornarà

E los pissa-fregs pòdon anar cagar endacòm mai

En vérité, de petites nuisances ne sauraient écarter le désir de la fête totale

Alara, Alavetz, e fin-finala, de Bugarach a Hollywwod, soulignons la qualité intrinsèque de ces clichés dignes de Paris-Match-elidon, à l’heure apéritive d’un Sainte-Raphaèle nostalgique, e totes los autres e autras,

En negre e  blanc e en colors, de la debuta a la fin, des prémisses aux conséquences, duscas al fuòc final, es Carnaval que torna prene vida e que nos crida

Les photos de l’an passé sont la carte de visite, le carton d’invitation permanent au présent et prochain Carnaval

Mercé a totes los qu’an fotografiat, fait los tiratges e estacat las plancardas.

Òc, Carnaval es la vida vertadièra ; Carnaval est la vraie vie

Carnaval nos crida : Carnaval nous appelle (pelle à gâteau, de segur)

A la setmana que ven ! Carnaval s’acaba pas jamai !

10/03/2012 - inauguration de l'exposition Carnaval, Place Carnot
Publicités

L’heure du vernissage

Ça y est c’est le jour, c’est l’heure du vernissage. Un expo collective avec 5 camarades sculpteur-plasticien, peintre, photographe, graphiste et patamodeleur à l’Espace Zand’Art. Tout est prêt pour accueillir nos invités et montrer nos oeuvres !
Finalement on est content !

Vernissage Expo G6

2 regards sur le montage de Taratata à Carcassonne

C’est aujourd’hui qu’aura lieu le vernissage de l’exposition que nous faisons avec mon confrère Photographe Ludovic Charles sur le montage de Taratata Fête la Musique 2010.
Une exposition accrochée dans le restaurant d’Elodie Galinier, Le Jardin de la Tour, jusqu’à fin septembre.
Deux regards croisés sur cette incroyable armada, productrice de bonheur musical. Evènement local à portée nationale dont on imagine pas la complexité de la construction dans le Grand Théâtre de la Cité médiévale de Carcassonne. On imagine pas non plus les astuces utilisées pour que tout fonctionne sans anicroche, dans un « direct » fluide.

– Le blog de Ludovic Charles

Quelques articles de Presse:
– dans L’Indépendant
– dans La Dépêche du Midi
– dans Midi Libre

Montage de Taratata Fete la Musique - 2010

Demain en France : le goût de l’inachevé

Lundi soir, 20 juin, c’était le vernissage de l’exposition intitulée « Demain en France, ma ville, mon quartier ». On ne peut pas parler d’exposition à proprement parler, tellement c’est mal présenté. Le lieu de l’expo est très vaste pour ce projet inachevé, réalisé vite fait mal fait par la FAOL. Les photos, imprimées sur bâche au lieu de papier photo beaucoup plus valorisant et adapté, représentent un quartier populaire en démolition, et en re-construction. On y voit très peu de population. Des gravats, des bâtiments vides, un échec de vision d’avenir. On ne voit qu’un avenir sombre, et miséreux, sans lien social
Alors on a du mal à s’imaginer que des gens, des humains vivent ici. Le lien était là, à travers la population qui vit la re-construction, la transformation. La vie des gens dans ce quartier en mutation. En plus on apprend qu’une photographe est venue de Paris 2 après-midi pour expliquer aux enfants qui sont les auteurs de ces photos réalisées en huit jours… comment on fait des photos ! Un comble quand on sait que le GRAPh, association culturelle dotée d’une « école municipale de Photographie », est impliqué dans ce projet en tant que partenaire de soutien, d’encadrement et de formation. On avait donc sur place tous les éléments pour réaliser ce travail au fort potentiel social d’intégration et d’humanité. Il y a aussi dans notre bonne ville de Carcassonne, 3 rédactions de quotidiens régionaux, dont les photographes savent très bien aborder et explorer ce sujet. Et le pire dans tout ça, c’est l’affiche, réalisée au photocopieur couleur, et dont la maquette est ratée. Bref, un gâchis culturel, inachevé.

Trois des Auteurs de cette expo inachevée

Carcassonne, Expo des Ateliers du GRAPh

Ce soir sera le grand jour. Le vernissage de l’expo des ateliers du GRAPh aura lieu au château de Malves en minervois a 18h30. Ceux qui viendront pourront découvrir ce que nous faisons dans ces ateliers. Chacun y met du sien même ceux qui ne veulent pas !. Le résultat sera là, obtenu avec passion, courage, détermination et de l’abnégation aussi.

le GRAPh

Perspectives

Reflections singulières

Après avoir visité les expos de Images Singulières à Sète, j’ai du mal à imaginer un tel évènement à Carcassonne. Sommes-nous si pauvres ? Avons-nous un ou des lieux pour créer des évènements de ce genre ? On se met à rêver. Pas trop longtemps, quand même, il n’y a pas d’issue. Aucune perspective…
Je continuerai d’aller à Sète, à Perpignan, à Arles.

exposition et vernissage au Chais Skallis