nouvelle année, nouvel objectif !

Ce début d’année est propice à la créativité et aux projets. Un enthousiasme débordant, annuel. Après, il faut assurer, et c’est souvent là que ça se complique ! Bon, alors voila une bonne résolution: j’ai commencé à envoyer paître le premier client de l’année qui m’a dit que j’étais cher et qu’il avait trouvé quelqu’un qui lui faisait le boulot pour trois fois rien. Ce n’est pas avec trois fois rien qu’on gagne sa vie. Et puis peut-être que ce client a un salaire trop élevé, par rapport a ce qu’il fait…  Le travail de chacun a une valeur et mérite le respect. Après, si il y a des gens qui méprisent ce qu’ils font, c’est leur problème. D’ailleurs, pour ceux-la, le meilleur moyen de gagner de l’argent en photographie c’est de vendre son appareil !

avec mes Meilleurs Voeux
Publicités

les bonnes résolutions

Nous voici donc en 2012.
2012, c’est deux de plus qu’en 2010. Profitons-en !
Il va y avoir une floppée de choses qui vont certainement se présenter par deux cette année… Les augmentations n’ont pas attendu. Elles sont arrivées en nombre. Donc j’en profite pour augmenter mes voeux et en rajouter une deuxième fois. Personnellement, j’aime bien ça. On le partage à deux, ou à plusieurs. C’est le propre du partage. C’est vrai qu’un jour un copain m’a dit que ça fonctionne mieux à deux qu’a trois. Je l’ai vérifié, c’est vrai ! Même en voiture, il y en a au moins un qui conduit, et un qui klaxonne. Alors, après tout pourquoi se priver d’un pas de deux. Tiens, il faudra que j’aille voir l’expo de Fred Deux au Musée des Beaux Arts.
Hier c’était le deux janvier. Dans dix jours ce sera le onze, deux fois le chiffre un.
J’aime bien le chiffre deux. Je suis né un vingt-deux, alors imaginez. Déjà deux fois le deux ! J’avais une avance ! Et puis je ne m’en cache pas, au grand désespoir de ma femme, j’aime bien en reprendre, en acheter deux… C’est peut-être deux fois de trop, mais tant pis. Deux fois valent mieux qu’une. Et puis la première fois, c’est pour gouter, la deuxième, c’est pour savourer. C’est deux fois mieux !,

les deux vagues